Acronymes digitaux : Si ton CPM passe dans la SPO du DSP, alors tu es DMPerdu…

Vous aussi, vous commencez a en avoir ras-le-bol des acronymes dans le marketing digital. Tous les jours, on en invente de nouveaux pour satisfaire notre soif de nouveauté … le dictionnaire des acronymes digitaux fait les beaux jours du SEO ou référencement organique…mas le notre c’est moins sûr…

Alors, ton CTR est-il plus haut que ton TR ?

Bon c’est pas tout cela. Il faut le reconnaitre que le digital se perd parfois dans les méandres des acronymes. Dérivé de l’anglais, certains acronymes digitaux sont devenu la référence en la matière pour les experts du digital. Elément de langage pour ceux qui veulent comprendre et rentrer dans l’écosystème du marché. Les Acronymes deviennent le sésame de la caverne numérique. Certains « mots » sont déjà à la postérité comme CPM (coût pour Mille) ou CPC (Coût par Clic). D’autres passent de mode rapidement et ne sont que des Buzz Words éphémères. Ils rejoignent ainsi le cimetière des acronymes du numérique, dont l’ancêtre est RNIS (Réseau numérique à intégration de services)

Acronymes digitaux RTBAujourd’hui ils servent surtout à aider le référencement de certains acteurs de l’industrie. La recherche de définition de ces derniers acronymes étant certainement un sport international. Même les plus experts s’y perdent. C’est pour dire…

Acronymes digitaux : La contraction pour simplifier le marché…

Acronyme digitaux GRPIl était une fois le Gros Rating Point (GRP). C’est pas moi, M’dame. C’est lui qui a commencé. Le GRP est certainement le premier et plus célèbre acronyme du marché publicitaire. Utilisé par tous les publicitaires en herbe, mais ceux qui en connaissent la définition sur le bout des doigts sont hélas moins nombreux. Et je ne parle pas des ODV (Occasion de voir). Au début des années 2000 c’était un petit jeu… 20 ans plus tard ça commence à être un peu lourd. Les acronymes sont là en fait pour simplifier et raccourcir les phrases trop lourdes pour nos cerveaux. C’est une manière d’enrichir nos contenus. L’inconvénient c’est qu’ils deviennent une barrière à l’entré dans le cercle fermé des internautes disparus.

Mais avec l’arrivée du digital, la déferlante est énorme c’est un tsunami d’acronymes digitaux, toujours plus complexes les uns que les autres. Le RTB (Real time Bidding) a accéléré mouvement avec tous les ATD (Agency Trading Desk), DSP (Demand Side Platform) et SSP (Sell-Side Platform), et les DMP (Data management Platform) et autres nouveautés CDP (Customer Data Platform). Pas facile pour un marketer de s’y retrouver dans tout cela. Il avait déjà fort à faire pour démêler les MQL (Marketing Qualified Lead) des SQL (Sales Qualified Lead), au coeur des divorces entre les services marketing et commerciaux.

Bon c’est pas tout cela, il faut que je vérifie que le CPM de ma campagne RTB ne s’est envolé par une SPO (supply path optimization). CYU

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :