Quand le Digital devient le Numérique

Il fallait s’y attendre, un jour ou l’autre. Les anglicismes du marché de l’internet finissent par agacer de plus en plus de monde. Petit billet d’humeur sur notre sujet favori…Le numérique ou digital…

Le numérique, oui, mais que dire du RNIS ?

Le quoi ? Beaucoup de lecteurs ne savent pas ce que cela veut dire et pourtant cela veut dire beaucoup plus que le mot Numérique tout seul. Le RNIS c’est le Réseau Numérique à intégration de services. Ah, OK ! C’est l’internet (Web) d’aujourd’hui… Sauf que ce terme est apparu dans les années 90 au moment de l’apogée du Minitel et du videotext….Parler du RNIS aujourd’hui revient à revenir plus de 20 ans en arrière…Pas glop. Mais cela vaut mieux que les autoroutes de l’information, où la vitesse est contrôlée par de plus en plus de radars.

Le numérique ou ridicule ne tue pas, mais presque…

Bon, bon, il faut dire que traduire certains termes de notre marché n’est pas ce que l’on fait de mieux. Par exemple, Blockchain = Chaine de blocs. Ok c’est français, mais pas sûr que l’on comprenne mieux le sens du mot…Déjà qu’en anglais on a parfois du mal à cerner le P.O.C., ou Preuve du Concept (P.D.C.). Et c’est pas les Smart Contracts ou contrats intelligents qui vont aider à la tâche. La pièce de bit ou Bitcoin devient un peu plus tendancieux.

Le Display, ou affichage ou écran numérique n’est pas très significatif des subtilités techniques du marché publicitaire numérique (Ou Adtech dans le texte). Le Moteur de recherche se marre bien (MDR) à la place du SEM. Mais la DMP (data Management Platform)  est un peu perdu dans la zone (lost in translation) avec la PGD (Plateforme de Gestion des Données).

Le RTB se transfigure en ETR et booste les enchère en temps réelles dans la 4ème dimension. Si on est plus vicieux le Header Bidding deviendrait la tête d’enchères, qui fait un peu la gueule. Histoire d’oublier les enchères ouvertes (Open Auction) à tous les compromis ou Deal ID (affaires identifiées dans le texte).

Quand aux cookies, fichier de traçage,  ils deviennent moins mangeables, mais toujours aussi indigestes pour les internautes qui sont suivis à la trace.

Il ne reste plus qu’à gazouiller sur la Tête de livre avec des dièses qui ne sont pas bémol. Les prescripteurs (influencer) ont des suiveurs (followers) qui ne suivent plus les tendances du haut (trend topics).

Mais Numérique, parfois c’est bien de le faire en Français !

Numérique ou digitalLe taux de clics ou Click Through Rate (CTR) devient le TDC pour la bonne cause. Mais il n’est pas le meilleur indicateur clé de performance (KPI – Key Performance index) de votre campagne de communication. Le serveur de publicité (Adserver) livre la bannière aux petits oignons en troisième partie du menu (3rd Party Adserver). Mais la Programmatique est français, moi Madame…! Reste le débat si c’est un mot féminin ou masculin.

Le référencement organique est de toutes les façons plus évident pour le commun des mortels plutôt que le SEO pour Search Engine Optimization. Même si dans la recommandation ça claque plus. Mais c’est pas plus naturel dans tous les cas.

Le Calque ou layer devient une question de goût dans une conversation anglo-saxonne. Et la gestion du flux d’information est à priori évident pour tous. Alors que le News feed, ne nourri personne à part les Fake news (ou les Infox, mais je ne sais pas si c’est mieux)

La toile plutôt que le web, Le partage plutôt que le Share et les commentaires plutôt que les coms. Tout est une question de point de vue et d’interlocuteurs. L’enjeu est que ces derniers puissent vous comprendre et ne se sentent pas exclus de la conversation. L’internationalisation de l’industrie a toujours été un point de distinction, nous dirons. Une manière de devenir plus exclusif pour les adeptes précoces (Early Adopters).

Dans tous les cas le Digital est numérique et le numérique est aussi digital !

Si vous aimez cette article sur cette publication numérique, partager, commenter, s’il vous plait. – Like, Share and Coms le post du Website, SVP.

 

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :