Quand le RGPD mange les cookies

33% des cookies 3rd Party des sites d’actualités sont passés à la trappe depuis le 25 mai 2018

Selon une étude de Reuters Institute relayée par eMarketer. Cette baisse atteint -33% en France et jusqu’à -45% au UK (comparaison juillet 2018 vs avril 2018).  La purge des « mouchards » publicitaires et autres trackers a commencé. C’est l’une des conséquences de la mise en oeuvre du règlement sur la protection des données. Une preuve que ces derniers ne sont pas traités de la même manière par rapport aux GAFAM. C’est bien dommage pour leurs compétitivités publicitaires. Les internautes sont-ils prêts à laisser les GAFAM à plus de latitude sur la collecte des data 3rd party ? Ou est-ce une opportunité pour les éditeurs d’être plus vigilant sur le « dataleakage » (l’art d’utiliser la donnée d’autrui à travers une technologie de tracking) dont ils font l’objet de la part des acteurs de l’adtech et des GAFAM en particulier.

Car ne vous trompez pas, les GAFAM ont vraiment besoin des éditeurs pour produire du contenu crédible et fiable. Il faut un rééquilibrage de l’apport de valeurs entre les « agrégateurs et les producteurs de contenu. Les GAFAM ont tout intérêt à accélérer cet équilibre au risque de pâtir d’un contenu sans réel valeur ajouté pour le commun des internautes.

A la fin :

Moins de data, moins de ciblage.

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :