Transformation digital : Etre collaboratif ! un point c’est tout.

Dans le long chemin de croix de la TRANSFORMATION DIGITALE DES ENTREPRISES, ces dernières passent énormément de temps à mobiliser l’interne, mais négligent très souvent les fournisseurs et partenaires avec qui, ils travaillent…

Partenaire particulier, cherche partenaire particulière,

Avec une bon dose de savoir faire…comme disait la chanson de ma jeunesse. Beaucoup d’entreprises sur le long chemin de la transformation digitale sont tellement obsédées par la prise de la greffe en interne, qu’elles négligent très souvent leurs fournisseurs et l’externe dans le processus de transformation. Et c’est une erreur qui leur fait perdre du temps.

Le mode collaboratif avec les fournisseurs n’est pas aujourd’hui optimal et laisse à désirer sur la transformation digitale. L’exemple typique est certainement le travail autour du marketing et de la communication. Les annonceurs veulent maitriser la chaine de production de A à Z, et parfois les agences sont souvent considérées comme de simples exécutant des missions dont ils ont la responsabilité. L’exigence de la rentabilité prend le dessus sur celle de l’efficacité de la collaboration entre l’annonceur et ses agences.  Les raisons sont valables : la confiance dans les hommes est souvent la clé. Parfois c’est aussi une raison liée à la confidentialité des dossiers. On ne veut pas de fuite, et donc on ne donne pas accès à certaines données qui pourtant pourraient changer la recommandation de l’agence. Pas de bénéfices sans partage. Le mode collaboratif peut se définir en 2 aspects :

1. Le physique doit être supérieur au virtuel. La relation avec ses clients ne peut se définir sans une présence physique claire et forte, du moins dans le conseil, si vous souhaitez avec un vrai partenaire et pas seulement un fournisseur. Ce qui suppose du temps et donc de l’argent. Avoir un collaborateur « externe « , en mode régie est un atout pour les annonceurs. Avec un spécialiste sous la main permet d’être plus direct et de ne pas perdre du temps. Pour les agences, elles doivent franchir le rubicon de la rémunération au temps passé, qui est certainement la plus juste, mais pas toujours dans les moeurs des agences. C’est ce que pratique depuis de nombreuses années les cabinets de consulting, avec succès.

2. Les outils collaboratifs doivent permettre plus de fluidité et de rapidité avec les dits partenaires. On ne compte plus les outils à disposition du marché capable d’accélerer les procédures de travail. Le mail n’est plus la seule solution (engorgé et logique de burn-out). Combien de Worklist ou ToDolist encore en mode tableur ? Dont les mise à jours laisse très souvent à désirer sur du long terme.

L’intégration des partenaires est une condition Siné qua none de la réussite de la transformation digitale des entreprises. Vos partenaires doivent participer à la vie de votre projet. Le digital en est un des éléments clés, mais pas le seul.

Donc, le maitre-mot c’est : « Collaboratif ».

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :