L’hyperciblage peut devenir contreproductif en publicité.

Tout le monde dans l’industrie publicitaire vante les mérites du ciblage sur internet, mais ce n’est certainement pas la panacée. Face à cette recrudescence du système du « retargetting », nous sommes peut-être, en train de tuer le média « ROI ».

Les techniques et les algorithmes des technologies publicitaires nous donnent-elle pas une image erronée du rôle de la publicité. A force de vouloir systématiquement garantir l’efficacité des campagnes sur Internet, sommes-nous pas en train de tuer la poule aux oeufs d’or ? Le consommateur est de mieux en mieux identifié tout au long de ses parcours. Les traces qu’il laisse sont de plus en plus importantes. Et il est, de plus en plus difficile d’en réchapper. Ou alors vous êtes blindés d’adblocks et vider vos cookies tous les soirs, en même temps que vous sortez vos poubelles !

Le caractère anxiogène du ciblage, devient  insupportable lorsque que nous en sommes informés ou lorsque nous nous en apercevons. La subtilité des messages des annonceurs est contre productive. Qui n’a pas pesté lorsqu’il vient d’acheter sur internet un bien, et de voir systématiquement ce dernier dans les créations intempestives des navigations futures. Le consommateur est parfois pavlovien ou compulsif mais il n’est pas idiot. Le fait de recibler quelqu’un qui vient de vous quittez pourrait être considéré comme du harcèlement. Nous avons franchi la limite…?

Imaginer la situation dans la vrai vie, vous veniez de faire votre marché, sur votre place favorite. Et lorsque vous avez fini, vous rentrez chez vous tranquillement en voiture. Et là, sur le premier panneau du coin, au feu rouge, vous voyez votre maraîcher qui vous propose les légumes, que vous venez d’acheter (!). Là vous vous dites il est un peu RELOU le marchand de fruits et légumes. Puis c’est au tour de votre boucher qui vous demande de revenir, car il a une super promotion, dont il ne vous a pas encore parlé. Vous y étiez il y a 5 minutes pourtant…Et pour finir c’est le marchand de tapis, qui insiste tous les 300m, via des panneaux ou votre radio, jusqu’à votre domicile pour venir acheter le tapis persan que vous avez simplement maté, lorsque votre femme était en train de se faire servir la bourriche d’huitres par le poissonnier…Moins 40%, moins 50%… Allez moins 70% et je vous offre le dessus de lit en léopard….
Alors, vous faites demi tour ? NON, bien sûr….C’est trop bête. Et vous vous dites peut-être que le quartier devient un peu craignios, car tous le monde sait ce que vous faites. Et que les commerçants du coin deviennent fou. La prochaine fois, vous ferez vos courses avec un sac sur la tête, ou vous enverrez votre fils. Personne le connait, là-bas, il passe ses journées devant son pc…

Et bien c’est ce que vivent les internautes de 2016.

Beaucoup d’annonceurs et d’agences ont un peu vite oublié que la publicité avait un caractère de séduction et devait donc susciter l’envie. Mais la maturation d’un besoin est devenu  instantané. Il n’y a plus de temps d’adaptation de réflexion. C’est la consommation instantanée. Si c’est cela que nous voulons, je pense que nous sommes sur la bonne voie. Le publicitaire est devenu un harceleur, qui sera peut-être personna non grata dans nos sociétés à force.

Militez pour une publicité responsable, avec un droit à l’anonymat par défaut. Être reconnu chez ses fournisseurs peut être valorisant mais nous sommes en train d’atteindre la masse critique de l’hyperciblage. Tout ne peut pas être personnalisé au risque de devenir monotone. Notre sens aigu de la curiosité pourrait disparaitre. La publicité est un élément de découverte que l’on se doit de respecter plus qu’ailleurs. Sinon nous finirons avec ce type de futur…Hyper reality est une fiction de 6 minutes où la réalité augmentée est submersive. Qu’on se le dise…

Un commentaire sur “L’hyperciblage peut devenir contreproductif en publicité.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :