Display Vador : je suis trompeur !

Stefano Buttafoco / Shutterstock.com

A l’heure où Star War est dans toutes les esprits (jusqu’à l’overdose parfois), je n’ai pas résisté à faire le parallèle  des travers de la publicité digitale avec cette mythique saga. En soulignant en particulier le coté obscur du marché, celui dont on parle beaucoup finalement dans les tables rondes et les réunions de l’Adtech en ce moment.

« Trop de pub, tue la pub » dixit Padawan AdbloX.

trooper adsComme toujours, quand une bonne idée surgit, elle est copiée, multipliée à l’infini, et récupérée par beaucoup d’acteurs avident de faire du cash rapidement. Aujourd’hui, et bien que l’IAB ait régulièrement prodigué les bonnes pratiques (nb de formats limités par page, pas de son on, suppression du pop up et limitation des interstitiels et encore aujourd’hui tout le programme de l’IAB US : pour une pub « légère, chiffrée, consentie et non-intrusives » «Light, Encrypted, Ad choice supported, Non-invasive ads»«Light, Encrypted, Ad choice supported, Non-invasive ads»), les éditeurs, les régies et les agences, avec la bénédiction des annonceurs ont créé un monstre publicitaire, dont aujourd’hui elles se plaignent. Les adblocks sont nés d’une génération qui ne supporte plus les affres de l’industrie publicitaire. La mise au pain sec et à l’eau de certains sites avec les Adblockers laissent souvent pantois les éditeurs et pourtant ils devraient y jeter un oeil graphique plus important. La publicité a su se faire accepter depuis plus de 70 ans dans le paysage média et dans la vie de tous les jours. Mais elle est en train de créer ses propres conditions de son extinction, en étant sans limite et sans frontière. Le digital est peut être le fossoyeur de la Publicité. Tel le Padawan Pub qui se laisse entrainer par une force obscure. La publicité digitale c’est la genèse de Dark Vador dans l’épisode 3 de la guerre des étoiles.

Le coté obscur de la force du marché.

star-wars-etoile-noir-adsFinalement, à bien étudier les moeurs de l’industrie publicitaire, force est de constater que ce ne sont certainement pas les mêmes personnes qui programment, achètent les campagnes publicitaires et ceux qui y sont exposés. Ou alors les publicitaires sont les premiers équipés en Adblocker (le comble, non ? Cela devrait être une question pour les recruteurs de l’industrie). Car lorsque l’on surfe sur les sites, le matraquage est constant. Et je ne sais pas si vous avez remarqué, là où c’est le pire c’est pour les sites et newsletters professionnelles. Le « reciblage » est quasi permanent. Les technologies, les algorithmes et les formats publicitaires s’entrelacent pour former une étoile noire, plus destructrice que salvatrice. Le Vaisseau interstellaire Vidéo s’insère dans le contenu sans rien demander à personne et parfois pour une durée bien supérieure au contenu éditorial. Le consommateur Padawan se bat avec ses propres armes contre des armées de Troopers, toujours immaculées de publicité.

Qfotoearl / Shutterstock.comue dire du Trafic non-humain (NHT01 – non Human Traffick) ? Non seulement le marché est en boulimie publicitaire, mais en plus il comptabilise parfois les audiences réalisées par les robots. Certes, C3PO et R2D2 sont joués par des humains dans les films. Mais la pilule est difficile à avaler quand vous vous apercevez qu’une partie de vos messages publicitaires ont été réalisés par des machines…Sic! Pfsssii Pfsssii Arggh (cliquez pour avoir le son)

Mais que font les chevaliers Jedi ?

 

Le retour du Jedi Master Pub. A new hope.

reveil de la forceForce est de constater qu’aujourd’hui le marché est assez mûr pour entendre que l’on ne peut pas continuer comme cela. Il faut réguler, légiférer et modérer les ardeurs de la publicité. C’est bien de le dire mais il faut agir en mettant en place une « Task Force » capable de sanctionner et surtout de récompenser ceux qui oeuvrent pour la bienséance des consommateurs. Sur le chemin nous sommes, mais  beaucoup de batailles à mener à la vitesse de la lumière, il reste. Il va nous falloir une armada de Faucon Millenium pour vaincre la force obscure.

Et donc pour connaitre la suite palpitante du marché publicitaire sur le digital, il va falloir attendre la sortie du prochain opus de Star Wars…Vivement le 18 que l’on écrive la suite…

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :