ADEX Benchmark, The Paradox of the french digital market…

Adex benchmark IAB Europe 2015Les chiffres d’ADEX Benchmark de l’IAB Europe viennent de sortir (ici) et la croissance est de 11,6% pour €30bn en Europe. On constate encore une fois la formidable contribution des pays anglo-saxons à cette croissance « double-digit », largement alimenté par des investissements sur le mobile, et la vidéo.
Alors que la France confirme quand même sa 3ème position sur le marché du digital en 2014 en valeur, elle est dorénavant en avant dernière position (sur 27 pays) en terme progression (+6,6%). C’est digne d’un résultat français de le l’Eurovision ;(.
Mais quand on voit le volume du UK et de l’Allemagne par rapport à la France, on ne peut que se dire que nous en avons encore sous le pied en terme de croissance. C’est juste une question de déclic pour que cela reparte de plus belle.
Les annonceurs français se posent encore beaucoup de questions à priori par rapport à leurs homologues anglais ou allemands.
Et s’ils avaient raison ? Si notre petite progression était finalement salutaire, avec les bonnes questions sur la qualité d’exposition et l’efficacité de la publicité digitale. Loin de remettre en cause la pertinence, mais il est plus que certain que la maturité d’un marché se voit aussi à sa capacité à faire évoluer un modèle de manière pérenne. Les bonnes questions que le marché pose sur la mesure de la visibilité, de la vérification des inventaires ou de la mesure sur cible des impressions sont autant de signes positifs pour espérer une croissance plus forte au final. La mesure 3 écrans qui arrive peut être ce tremplin tant attendu par le mobile pour déclarer son Année de référence (ou sa décade).

Et qui plus est, nous ne sommes pas en reste, car la France est le premier pays à initier une mesure du GRP vidéo pour son marché, et c’est une excellente nouvelle pour donner au digital et à un de ses leviers de croissance un outil innovant et qui repousse les frontières de l’innovation. C’est un excellent moyen de rassurer le marché sur son potentiel et consolider les acquis.
Le CESP se mêle au débat sur les outils de visibilité et d’adverification, c’est parfait pour mobiliser les énergies sur les vraies valeurs de la publicité. Car comme on aime à dire souvent en ce moment, seul l’attention est monétisable.
Tous les chantiers initiés par l’IAB France sont aussi dans cette perspective pour nous faire franchir un cap déterminant.

Un commentaire sur “ADEX Benchmark, The Paradox of the french digital market…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :