Video killed a Video star, …ou pas!

Video killed a video star
La vidéo sur le digital a d’autres vertues que de copier la TV!

L’avènement de la vidéo sur le digital ne fait plus de doute pour le marché publicitaire. Avec plus de 224M d’euros d’investissements publicitaires en 2014 (+65% vs 2013) et les 300 heures de vidéo mises en ligne chaque minute sur YouTube entre autres, le marché explose tant en investissements qu’en consommation. Et tous les médias qui se digitalisent y vont de leur « vidéomasterisation » (l’art de mettre de la vidéo partout, à chaque coin d’articles, de replay…). Elle s’immisce partout, dans tous les contenus, sur tous les réseaux sociaux, jusqu’à l’overdose parfois. Et on risque d’atteindre encore une fois un degré de boulimie, qui peut rendre insalubre la consommation des médias digitaux. Et ce n’est pas prêt de s’arranger, car la multiplication des offres publicitaires autour de la vidéo est de plus en plus pléthorique. Tous les acteurs rivalisent d’annonces sur leurs montées en charge sur la vidéo. Histoire de ringardiser peut-être encore plus la petite lucarne ;). Rendez-vous, vous êtes « vidéo cernés » !

Cette corne d’abondance audiovisuelle engendre également une nouvelle race de vidéospectateurs : des « Vidéo Snackers ». Ceux qui « bouffent » de la vidéo comme on grignote entre les repas. Ces nouveaux comportements obligent les marques à faire court ! Et surtout à arroser abondamment le réseau pour atteindre un seuil de visibilité minimum. Que seront les futures générations, des « vidéobèses » ?

Jusqu’où pourrons nous aller dans cette voie là sur le marché publicitaire ? Le digital est-il à ce point complexé par le média TV pour tenter de le copier sous toutes les coutures ? Non, je ne pense pas. Le digital c’est aussi beaucoup d’autres choses que de la vidéo à foison, c’est surtout de l’engagement, de l’interactivité, et des contenus aussi variés que des articles d’opinions et de fond, des discussions, du partage. C’est un lieu d’expression multi-varié et unique dans l’industrie de la communication. Gage à lui d’être un véritable maître étalon de l’économie publicitaire, sans excès et porteur d’innovation et de croissance pour les marques qui ont compris la valeur d’un tel média dans leur capital publicitaire.

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :